Visite Guidate

Italiano Inglese Francese Tedesco  

 

 

Visita guidata (ex Carcere) Palazzo d'Avalos 

 

Palazzo Avalos Ex Carcere

L’ex Prison de l’ile de Procida est un édifice imposant, à pic sur la mer, construit à la fin du XVI° siècle par les architectes Cavagna et Tortelli dans le cadre d’une intervention d’urbanisme voulue par le Cardinal Innico D’Avalos. Outre la construction de son Palais, D’Avalos fit réaliser l’actuel accès à Terra Murata dont le bourg n’était accessible que par la plage de l’Asino après la pointe de la Lingua et, grâce à cette nouvelle liaison, le développement urbain de l’ile initiât avec la naissance du bourg de Corricella, la réalisation du Couvent de Santa Margherita Nuova et l’architecture actuelle de l’Abbaye de San Michele. En 1734, le Palais Seigneurial fut confisqué par les régnants bourbons qui instituèrent à Procida le premier site Royal de chasse le transformant, que ce soit pour Charles III mais surtout pour Ferdinand IV, en résidence royale pour la chasse, avant la réalisation du Palais Royal de Capodimonte ou de celui de Caserte. Après avoir été Palais Royal des Bourbons, un des 22 biens allodiaux de la Couronne, l’ensemble monumental est transformé en 1818 en école militaire, puis en 1830 en prison du Royaume, avec des agrandissements successifs qui furent réalisés à partir de 1840 pour le convertir en maison d’arrêt jusqu’à l’Unité d’Italie et l’institution d’une prison haute sécurité de l’Etat Italien. Dans la prison de Procida, furent détenus Cesare Rosaroll et Luigi Settembrini et, après la chute de la République de Salò, de 1945 à 1950 soit jusqu’à l’Amnistie de Togliatti, tous les chefs importants de la «nomenclature fasciste» y furent enfermés, de Graziani à Teruzzi, Cassinelli et même Julio Valerio Borghese. L’ensemble monumental comprend le Palais d’Avalos, la Cour, la Caserne des Gardiens, le Bâtiment des Cellules Individuelles, le Pavillon des Gardiens, le Bâtiment des Vétérans, l’Infirmerie, la Maison du Directeur et un domaine agricole appelé la Spianata (l’Esplanade) d’environ 18 ha. « Un système unitaire et indissociable du site monumental représenté par le Palais d’Avalos qui apporte, au-delà du grand intérêt artistique et historique de ses éléments caractéristiques propres à l’histoire de l’architecture de la Renaissance, une valeur de témoignage de l’histoire politique, militaire et urbanistique de l’ile ». Le fait que le Palais fut voulu par un Seigneur de la Renaissance érudit qui le marquât de ses canons de beauté, puis habité par Charles III, monarque éclairé, crée un contraste avec la maison de détention qu’il devint par la suite; aujourd’hui, une simple visite révèle un lieu unique, un espace de l’âme, où l’on sent une forte tension émotive. En effet, dans l’ex prison tout est encore à sa place, entre les cellules et les porches de la Renaissance, le temps a passé et s’est arrêté: les vieux uniformes, les chaussures sur le sol poussiéreux et puis les lits de camp rouillés, les balles de coton travaillées à une époque dans la manufacture, et même le lit pour les traitements ambulatoires. Tout y git immuable, mais peut-être pas au fond, sous la beauté jamais déchue de ses amples voutes et chapiteaux. En 1978, la vieille prison (Palais d’Avalos) ferme ses portes et en 1988, la partie plus récente est définitivement abandonnée.


  

Visita guidata Riserva naturale Isola di Vivara

  

Isola di VivaraL’isola di Vivara è il residuo più occidentale di un cratere che fa parte del complesso sistema di edifici vulcanici tra i più antichi dei Campi Flegrei, circa 70.000 anni, che costituiscono l’isola di Procida .

L’Isola, di proprietà privata, è un’importante risorsa di grande pregio naturalistico, archeologico, architettonico e paesaggistico sia per il suo habitat floro-faunistico che per la presenza di un insediamento miceneo risalente almeno a 3500 anni fa. Attualmente sono presenti scavi archeologici curati dall'Università Suor Orsola Benincasa di Napoli. Sull'isola è presente un  “Casino di Caccia” costruito verso la fine del seicento e contiguo alla più recente Casa colonica (fine ottocento), di un complesso sistema difensivo napoleonico di fine settecento inizio ottocento, e dell’affascinante architettura di inizio novecento come la  Casa girevole. E' quindi un luogo di originale bellezza naturale e storica.

E’ da tempo un’oasi di protezione naturale per motivi geologici e archeologici e per le particolarità della flora e della fauna. Dal 24 giugno 2002 è divenuta Riserva Naturale Statale, Orientata, con la denominazione «Isola di Vivara» di Procida Napoli. L’isola, inoltre, è Sito di Importanza Comunitaria (SIC, IT 8030012) e Zona di Protezione Speciale (ZPS, Direttiva “Habitat”, IT 8030012) ed è, quindi, parte integrante della rete ecologica Natura 2000 tutelata dall’Unione Europea. In quest’ottica, la Riserva mira a promuovere interventi che favoriscano la difesa dell’ambiente naturale e la sua fruizione consapevole, nel rispetto dei valori storici e antropologici tradizionali dei luoghi.

La gestione della Riserva NS Isola di Vivara è affidata a un Comitato permanente (art. 17, comma 1, legge 6 dicembre 1991, n. 394 dell’atto di istituzione della Riserva).

 

 

Comune di Procida

HTML 4.01 Valid CSS
Pagina caricata in : 0.088 secondi
Powered by Asmenet Campania